9782266278638ORI

Fruit des amours d’un dieu et d’une mortelle, Circé la nymphe grandit parmi les divinités de l’Olympe. Mais son caractère étonne. Détonne. On la dit sorcière, parce qu’elle aime changer les choses. Plus humaine que céleste, parce qu’elle est sensible. En l’exilant sur une île déserte, comme le fut jadis Prométhée pour avoir trop aimé les hommes, ses pairs ne lui ont-ils pas plutôt rendu service? 
Là, l’immortelle peut choisir qui elle est. Demi-déesse, certes, mais femme avant tout. Puissante, libre, amoureuse…

Quel voyage dans le temps que cette lecture qui m'a renvoyée à mes étés d'enfance, lorsque, dans le Sud et écrasée de chaleur, je dévorais des livres de mythologie grecque à l'ombre de mon figuier préféré!

Et étonnant comme, en se basant sur la mythologie grecque, Madeline Miller parvient à faire le portrait d'une femme moderne, totalement intemporelle. 
Une femme imparfaite, qui se bat pour sa liberté, pour son droit à aimer librement, à apprendre et pratiquer la sorcellerie, à faire ses propres choix de vie. 

Circé, fille-nymphe du titan Helios, Dieu du soleil et de Persé l’Océanide, apparaît dans diverses légendes mythologiques, telles l'Odyssée (lorsqu'Ulysse séjourna une année sur son île et lui donna un fils), Charybde et Scylla, Prométhée, Icare, Dédale et le minotaure, que nous retrouvons ici... mais elle n'avait jusque là pas été un personnage vraiment central. Erreur réparée avec ce roman de Madeline Miller.
Un roman fascinant, documenté, et à l'impressionnant style narratif et descriptif, dans lequel nous suivons Circé de sa plus tendre enfance au crépuscule de sa vie (= 1000 ans).
Une vie qu'elle traversera avec 
force, sensibilité, détermination, et courage malgré les multiples épreuves qu'elle aura à traverser.
Une vie faite d'amour/de rejet, d'espoir/de désillusions, d'exil et d'isolement mais surtout de découverte de soi, grace à une liberté jamais concédée, la solitude apprivoisée, la discipline imposée par la sorcellerie, et, plus tard, la découverte de la maternité, et du deuil...

Il y a beaucoup de psychologie, de sensibilité et de féminisme dans ce roman "initiatique", qui interroge sur la différence, la place de la femme, le droit d'être soi/d'aimer différemment, sur la folie des Dieux et des hommes, les luttes de pouvoir, et le statut de mortel, si essentiel.

Une très belle découverte que ce roman intelligent, riche et envoûtant, ce qui en fait, d'après moi, un parfait livre de vacances d'été (à lire sous un figuier ou ailleurs :-)).


"Je pensai: Je ne pourrai pas supporter ce monde un instant de plus.
Alors fabriques-en un autre, mon enfant."

L'auteure >> Née en 1978 à Boston, Madeline Miller a étudié l’histoire et la littérature classique à l’université de Yale avant de devenir professeur de grec ancien et de latin. Le Chant d’Achille (Rue Fromentin, 2014), son premier roman, a obtenu l’Orange Prize for Fiction en 2012 (et a été traduit dans pas moins de 25 pays). Madeline Miller s’est lancée dans l’écriture de ce livre pour mieux faire connaître cette période fondatrice de l’Histoire à un plus large public, tout en proposant un angle de vue nouveau aux lecteurs qui connaissent déjà l’Iliade.
Retrouvez toute l’actualité de l’auteur sur :
www.madelinemiller.com
https://www.lisez.com/livre-de-poche/circe/9782266278638