Fais le pour maman

Au début des années 70, Sébastien, 7 ans, vit seul avec sa mère et sa sœur adolescente, Valérie. Leur mère arrive tant bien que mal à joindre les deux bouts, malgré ses deux emplois qui lui prennent tout son temps et toute son énergie. Une dispute de trop avec sa fille qui dégénère, et c’est le drame familial. Valérie survivra à ses blessures mais la police ne croit pas à la version de la mère accusant son petit garçon d'avoir blessé sa soeur. La mère prendra 5 ans de prison. Des années plus tard, et grâce à ses parents adoptifs, Sébastien mène une vie « normale », alors que sa sœur vit dans un institut spécialisé et que sa mère n’est jamais reparue après sa sortie de prison. Sébastien est devenu un père et un médecin exemplaires. Jusqu'à de mystérieux décès d’enfants parmi ses patients et avec eux, le retour funeste des voix du passé...

Certaines personnes de mon entourage vont me houspiller (oui je suis encore de ces personnes qui utilisent ce verbe dans la vie courante...), vu que je dis, redis et rabâche que lorsqu'il y a des morts d'enfants je-ne-lis-pas :-)
Oui mais là, il n'y en a pas tant... et puis, je n'ai pas résisté, au titre, aux avis de certain(e)s, et aux première lignes de ce polar.

Ca commence donc avec une "banale" histoire de "drame familial" (basée sur un fait réel) dans une famille monoparentale... 
Lorsque l'on retrouve le petit Vincent à l'âge adulte, sa vie  semble être plutôt bien réglée, malgré son jeune statut de veuf.
Mais voilà que tout s'écroule, son passé 
semblant le rattraper...

Fais le pour maman est un polar psychologique plutôt efficace, qui nous trimbale d'une piste à une autre, en nous faisant fréquenter des personnages usés par la vie. 
Autant la commissaire de police ancienne femme battue, que le médecin, à l'enfance perturbée, et à la famille "nécrosée".

François-Xavier Dillard alterne habilement les époques et les visions des personnages, Sébastien père/ou fils, sa soeur, sa mère, la commissaire... et partage le point de vue d'une enfant/ado qui va devoir faire un choix...

Je n'en dirai pas plus, si ce n'est que c'est un polar qui m'a fait réfléchir sur le sujet de la violence entre les quatres murs d'un domicile, de l'accompagnement médical des enfants/personnes à problèmes psychologiques, leurs soins, leur reconstruction "bancale", les apparences trompeuses, et les silences ravageurs.

"Il y a tant de souffrances, tant de douleur qui accompagnent les images d'un bonheur perdu à jamais."

L'auteur >> Né à Paris en 1971, François-Xavier Dillard y vit toujours avec son épouse et ses deux petites filles. Après des études de droit et de gestion, il intègre un grand groupe énergétique français au service des Ressources Humaines puis de la Communication où il cultive son goût pour l'écriture et la narration. Fais-le pour maman est son deuxième roman publié au Fleuve Noir, le premier était Un vrai jeu d'enfant (2012). 

Les éditions du Fleuve Noir: http://www.fleuve-editions.fr/livres-romans/