IMG_5370

Ce sont les vacances... Et pendant les vacances on part un peu tous et toutes à la recherche d'activités et/ou de de nouvelles lectures.
Alors aujourd'hui, je vous suggère deux BD faisant partie de la série des mystérieux mystères insolubles, qui m'(nous) a beaucoup plu. 
Et puisque je ne vous en parlerai pas mieux du concept que ses créateurs, voici la présentation (qui se trouve de manière plus exhaustive sur le site):

La direction de l'inventaire du patrimoine est un service de la Région Centre. C’est une équipe de 18 personnes : agents administratifs, chercheurs, photographe, cartographe, informaticien,  documentaliste, médiateur culturel et graphiste. Tous participent à une grande aventure : celle de la connaissance du patrimoine sur le territoire régional. Cathédrales, châteaux, fermes, maisons, bâtiments industriels, objets civils ou religieux sont inventoriés, étudiés, photographiés. Toutes ces recherches sont accessibles en ligne via des bases de données documentaires. Leurs découvertes font également l’objet de publications scientifiques ou grand public, de conférences, d’expositions, d’actions en milieu scolaire, et maintenant d’ouvrages pour enfants, comme ceux ci-dessous, afin de transmettre un minimum de connaissances historiques, artistiques et patrimoniales, tout en s’inscrivant résolument dans le domaine de l’imaginaire.

Je suis partie à la découverte de ces deux titres avec mon (extrêmement curieux) fils de 6 ans 1/2...
Voici de petits résumés: Peupeur sur la viville L'œuf de Jean-Claude est victime d'un enlèvement. D'indices en indices, nos amis vont explorer le centre ville de Blois, à la recherche du ravisseur. Un mystère magique les attend!
Le risque du péril dangereuxLa cathédrale de Chartres fume… mystérieusement. Klutch et ses compagnons, appelés à la rescousse, vont devoir enquêter jusqu'au Moyen Age.

mystèresBon, zéro suspens: mon mini testeur a adoré! Je le cite "j'ai beaucoup aimé l'histoire avec des énigmes à résoudre, on est dans leur équipe, on les aide, mais en plus ils nous expliquent des choses intéressantes sur ce que l'on peut découvrir dans les villes, sur les gens et ce qui s'est passé avant nous... et puis j'ai appris de nouveaux mots!"... Mais "parfois on a un peu peur, mais j'aime bien avoir un peu peur et être un peu inquiet, et puis ils sont drôles aussi, ils font des jeux de mots rigolos (tu te souviens, avec les pères dans la cathédrale?). Et puis, j'ai aimé leurs affaires d'espion, les extra-terrestres, la locomotive à vapeur, la valise, le professeur, la mouche, et Jean-Claude qui aime trop manger..."... 
"Dis, tu sais quand on connaîtra la suite?"...

Vous l'aurez compris, mon testeur attend le suivant avec impatience car Le risque du péril dangereux termine sur un suspens insoutenable... :-)

En tant qu'adulte, j'ai trouvé le concept vraiment bon, c'est ludique, drôle, et éducatif, ouvre les jeunes lecteurs à notre patrimoine et ceci sans être uniquement informatif.
Cela leur offre la possibilité de partir à la découverte de villes/régions qu'ils ne connaissent peut être pas encore, ou même celles dans lesquelles ils vivent mais qu'ils n'avaient jamais vue sous cet angle.
Bref, c'est idéal pour leur faire réaliser que leur pays est bourré de richesses!
Ils apprennent des tas de choses sur les monuments/évènements historiques, se voient sensibilisés à l'histoire, à l'architecture, à l'évolution des villes, l'industrialisation, et aux personnalités emblématiques des lieux.
Pour finir, le mélange "science fiction/fantastique"/Histoire fonctionne très bien.

Nous sommes bien décidés à découvrir tous les précédents numéros de cette série!
 
Par ici le billet des Livres de Georges qui a aussi beaucoup aimé: https://leslivresdegeorgesandetmoi.wordpress.com/2014/10/19/peupeur-sur-la-viville-et-le-risque-du-peril-dangereux-g-kocjan-et-j-ricosse-rentree-litteraire-2014-9-et-10-bd/

Les auteurs >> 
Grégoire KOCJAN est auteur-compositeur-interprète-comédien (Compagnie Badabulle) et est venu tout naturellement à l'écriture. Il a relevé le défi des "Mystérieux mystères insolubles" en inventant quelques héros hétéroclites mais sympas quand même. 
Julie RICOSSÉ est née en 1981. Sortie major de promotion de l'école Emile-Cohl, elle est aussitôt remarquée par les plus perspicaces des éditeurs, de Gallimard (La belle et la bête en 2007) à L’atelier du poisson soluble (Le jour où j’ai perdu mon temps en 2006 et Peter au royaume d’En-Dessous en 2010). Son blog: http://juliericosse.free.fr

Les éditions du Poisson Soluble : http://www.poissonsoluble.com/main.html