Une fois n'est pas coutume, je vais parler de deux romans dans un même billet, lus dans le cadre du "challenge" des 68 premières fois, organisé par Charlotte L'insatiable, qui s'est lancé le défi de lire les 68 premiers romans de la rentrée littéraire.
Nous sommes 40 à l'accompagner joyeusement dans cette aventure: https://www.facebook.com/groups/798415006944136/).

logique amanite

LA LOGIQUE DE L'AMANITE -  Catherine DOUSTEYSSIER-KHOZE

Nikonor, érudit snob et acariâtre, vit retranché dans son château, en Corrèze. Il se passionne pour la mycologie (surtout cèpes et amanites) et la littérature.
Au fil des pages, on va découvrir les confidences étranges qu’il nous livre sur sa famille.
Pourquoi voue-t-il une telle haine à sa sœur jumelle Anastasie? Et qu’est-il advenu de ses proches?

Bien, entre nous, je crois que je suis un peu passée à côté de ce roman plutôt particulier... trop de champignons (enfin de mycologie...) pour moi, sûrement (bien que cela soit instructif)!
Non mais pour redevenir sérieuse 5 minutes, même si je ne suis pas trop rentrée dedans et suis mitigée à son sujet aujourd'hui, je ne voudrais pas vous en détourner car le style y est bon, la langue belle, le propos est intéressant et cultivé, et l'humour noir (comme j'aime) bien présent.
Alors laissez vous tenter par les mémoires sous forme de confessions délirantes de Nikonor, qui vous plongeront dans une ambiance un peu angoissante et floue sur fond de famille singulière, de nature, d'éducation "vieillotte" et de disparitions mystérieuses...

Y'a pas à dire, le sujet de la folie, de l'enfermement, et des liens familiaux, sont vraiment des puits sans fond, mais ils sont traités ici de manière originale et étonnante (qui, quand même/malgré tout, mérite d'être expérimentée).
 

"La mycologie n’est pas une discipline totalement inoffensive, comme l’a découvert à ses dépens le comte Achilles de Vecchi dans l’Etat de Washington, à la fin du xix siècle. « Décès de Vecchi causé par expérimentation avec champignons vénéneux » / « Vecchi’s Death Said to be Due to a Deliberate Experiment with Poisonous Mushrooms », claironnait en gros titre le New York Times du 19 décembre 1897. L’infortuné comte avait apparemment souhaité tester les divers effets liés à l’ingestion d’amanita muscaria ou amanite tue-mouches. Son hypothèse de travail, à savoir que les propriétés toxiques dudit champignon étaient amplement surfaites, l’avait conduit, en compagnie d’un collègue, le Dr Kelley, à ingérer de l’amanita muscaria « not in small but in considerable quantities ». Or il est désormais établi qu’une dose mortelle d’amanita muscaria correspond en moyenne à quinze chapeaux (vous voyez d’ici le slogan : « Amanite tue-mouches : à consommer avec modération »). Nos apprentis mycologues étaient donc des goinfres."

L'auteur(e) >> Catherine Dousteyssier-Khoze, née à Clermont-Ferrand en 1973, est franco-britannique. Elle enseigne le français à l'Université de Durham dans le nord de l'Angleterre. Elle est l'auteur de plusieurs essais, éditions critiques et articles sur la littérature française du XIXème siècle. La Logique de l'amanite est son premier roman. 

Par ici le billet de participants au challenge qui ont mieux "apprécié" cette lecture que moi:
http://www.bricabook.fr/2015/08/la-logique-de-lamanite-catherine-dousteyssier-khoze/
http://leslecturesduhibou.blogspot.fr/2015/09/la-logique-de-lamanite.html


Les éditions Grasset : http://www.grasset.fr/

renversement poles

LE RENVERSEMENT DES PÔLES - Nathalie CÔTE

Couple : deux personnes de la même espèce considérées ensemble.Couples en vacances avec enfants : spécimen d'un genre particulier qui attend l'été avec impatience mais qui risque fort de finir la tête dans le sable.Les Bourdon et les Laforêt ont loué deux appartements voisins dans une résidence avec piscine en bord de mer. Chacun est arrivé avec la même envie : consacrer ce temps béni aux enfants, au repos, aux projets. Et tous sont rattrapés par leurs obsessions propres : fuir un mari ennuyeux, gagner vite plus d'argent, faire oublier qu'on a pris dix kilos, faire semblant que tout va bien. Passée l'euphorie de l'échappée belle, ils ne tarderont pas à découvrir que changer de vie a un prix, que la liberté exige du souffle et qu'elle ne s'achète jamais à bon compte.

Je n'ai rien à vraiment reprocher à ce roman au titre métaphorique nous parlant de deux banals couples middle-class en pleine middle-life crisis ( >> "le renversement des pôles est un phénomème scientifique  au cours duquel le champ magnétique de la Terre s'inverse (...) soit le pôle revient à sa configuration initiale et on parle d'"excursion", soit il se maintient et on parle d'"inversion"").
Certains passages, cyniques (voire démoralisants), font plutôt mouche, sur la vie de couple et son essoufflement, le quotidien, les désillusions, le travail, l'aspect physique qui empoisonne, l'aigreur, les frustrations (financières qui freinent les envies de changement, et soulignent la précarité latente), les renoncements, et les vacances/rencontres qui jouent parfois un rôle de détonnateur. Et les enfants au milieu...

Mais, bien que tout cela soit écrit de manière fluide et se lise sans déplaisir (malgré quelques grosses ficelles), au final, je n'y ai rien trouvé de vraiment original (ni de personnages attachants)... Je ne me suis cela dit pas ennuyée, et cela reste une bonne "comédie dramatique" qui parlera à certain(e)s (et devrait rencontrer son petit succès en format poche).

"L'amour a ceci de commun avec les chambres à air qu'il éclate sans prévenir quand il ne fuit pas sournoisement. Quelle que soit l'option retenue par le destin, la course prend fin dans le talus sous l'oeil perplexe des vaches campées derrière leur clôtures tordues. Débarrassé de ce présupposé romanesque, l'infortuné trouvera dans la télévision, le bricolage ou le single malt des compensation très valables. Il peut aussi préférer la culture des orchidées ou l'observation des libellules demoiselles au 105mm."

L'auteur(e) >> Nathalie Côte est née à Rouen en 1971. Musicologue et compositeur de musiques d’illustration et d’œuvres électroacoustiques, elle vit aujourd’hui en Savoie. Le Renversement des pôles est son premier roman. 

L'avis de Laurie ici, de Jérôme  et de Stéphie par ici aussi.

Les éditions Flammarion : http://www.groupe-flammarion.com/