arton1285

Nick Cave est un chanteur qui écrit. Et qui écrit bien. Et vite apparemment puisqu'il aurait écrit ce roman en à peine 2 mois et durant une tournée. 
Chapeau quand même...

Dans ce roman, il laisse s'exprimer son côté mélancolique, un peu fou, et aussi très porté sur les femmes et leurs atouts, le sexe... (je ne suis pas facile à choquer, et je ne l'ai pas été cela dit, mais lassée au bout d'un moment par cette obsession bien détaillée....).

Mais, malgré ses multiples travers, incroyable, il parvient, à rendre le personnage de Bunny Munro attachant, alors qu'au début, franchement, il est particulièrement détestable...
Sa femme vient de mourir subitement (je ne vous dirai pas le pourquoi du comment...), il n'assure même pas à ses funérailles, et part avec son fils dans un road trip pour son boulot / vendre des cosmétiques en itinérant...
S'ensuivent des situations parfois amusantes, grotesques, et surtout, tristes.
Où la misère humaine est magnifiquement décrite, la solitude d'une femme, sa peine, la solitude d'un enfant tentant de sauver son père en le tirant par la manche pour en être aimé, d'un père directif, complètement dépassé.

On ne termine pas ce roman sans avoir un gros coup de mou...

Ni sans rester hantée par le destin du petit Bunny Munro Junior, pauvre garçon victime des excès de ses parents...


Entre nous, je ne suis pas sûre de pouvoir le conseiller tant il laisse assombrie...