IMG_9681

Deux jeunes gens sont enlevés et séquestrés au fond d'une piscine vide dont il est impossible de s'échapper. À côté d'eux, un pistolet chargé d'une unique balle et un téléphone portable avec suffisamment de batterie pour délivrer un terrible message : 
« Vous devez tuer pour vivre. » Les jours passent, la faim et la soif s'intensifient, l'angoisse monte. Jusqu'à l'issue fatale.
Les enlèvements se répètent. Ce sont les crimes les plus pervers auxquels le commandant Helen Grace ait été confrontée. 
Si elle n'avait pas parlé avec les survivants traumatisés, elle ne pourrait pas y croire. Helen connaît les côtés sombres de la nature humaine, y compris la sienne; pourtant, cette affaire et ces victimes apparemment sans lien entre elles la laissent perplexe.
Rien ne sera plus terrifiant que la vérité.

Dans sa dédicace M.J. Arlidge m'écrivait espérer que j'apprécie la lecture de son thriller...
Maintenant que je l'ai refermé, je peux dire que ça a été pire que cela...
Malgré (grâce à?) un sentiment de malaise qui m'a étreinte dès le début je n'ai pas pû lâcher ce livre...
Parce qu'il happe, et questionne.
Jusqu'où irions-nous pour survivre? Face à la faim, le froid, la peur de la mort, si une solution se présentait à nous, aussi affreuse soit-elle, l'envisagerions-nous?
Comment (sur)vivre avec un(e) tel(le) traumatisme/culpabilité?
Et, surtout, qu'est-ce qui pousse une personne à organiser un tel "jeu", cruellement malsain?

Je vais faire court pour ne rien dévoiler de l'intrigue. Am Stram Gram est un thriller 
bien orchestré, au scénario original (peut-être un chouilla répétitif), entre tension, psychologie, sadisme, violence, et perversité dans lequel on se laisse embarquer en compagnie de l'inspectrice-détective Helen Grace, personnage récurrent de M.J. Arlidge, que je retrouverai avec plaisir dans les prochains opus
Une inspectrice-détective hantée et viciée par son propre passé, luttant contre ses propres démons, pas toujours sympathique, ambitieuse, humaine.

M.J. Arlidge est producteur, notamment de séries policières, et cela se voit car il maîtrise les recettes pour tenir son auditoire en haleine, Am stram gram est un vrai page-turner, dans l'esprit de Saw, ou de Seven (donc, il vaut mieux avoir le coeur bien accroché...).

 "Sam dort. Je pourrais le tuer là, maintenant. Son visage n'est pas tourné vers moi: ce ne serait pas difficile. Se réveillerait-il si je bougeais? Essaierait-il de m'arrêter? Ou serait-il simplement soulagé que ce cauchemar finisse? 
Je ne peux pas penser des choses pareilles. Il faut que j'essaie de me rappeler ce qui est vrai, ce qui est bon. Mais quand on est prisonnier, les jours paraissent sans fin et l'espoir est le premier à mourir. Je me creuse la tête en quête de souvenirs joyeux susceptibles de repousser les idées noires: ils sont de plus en plus durs à convoquer."

L'auteur >> M.J. Arlidge travaille pour la télévision depuis quinze ans. Il dirige également une maison de production indépendante, qui a permis à plusieurs séries policières de voir le jour. Am stram gram est son premier roman, édité aux Escales Noires.