prétendue innocence fleurs

Le bouquet était prêt : Cinq iris mauves, cinq lys blancs et deux jacinthes sauvages. Dans quelques heures à peine, il serait déposé au cabinet du juge d’instruction Marc Ferrer, plongé dans la plus importante affaire criminelle de sa carrière.
Marc connaît le langage des fleurs, il sait que les lys blancs évoquent la pureté et que les jacinthes invitent à l’amour. Pourtant, ces fleurs là lui inspirent la mort. Celle d’une jeune femme et d’un amour fou disparu huit ans plus tôt...
De Paris à Venise, de bouquets en bouquets, vers quel secret enfoui le conduira ce nouveau jeu de piste?

J'aurais pu passer à côté de ce polar/thriller romantico-sociétalo-judiciaire, si ma curiosité n'avait été attisée par le fait que l'un des deux auteurs ait travaillé dans une chaîne de télé que je connais bien, puisque moi-même j'y travaille.
Puis, François Alquier, le célèbre Mandor a enfoncé le clou en en parlant avec grand enthousiasme sur son mur Facebook (il a même "mandorisé" les auteurs avant-hier, jour de la sortie du livre, sur son site).
J'étais donc plutôt ferrée. 

Et comme j'ai englouti ce polar en deux petits jours, vous vous doutez que je n'ai pas regretté ma lecture.
Bon, ok, je ne vais pas vous dire qu'il n'y a pas quelques petites maladresses, mais qui se voient vite pardonnées tant l'intrigue est prenante et sa conclusion, assez inattendue (et philo/psycho-logiquement intéressante)!

La prétendue innocence des fleurs est un roman bien rythmé, très scénaristique, à la mise en scène, aux paysages (nimois pour la plupart) et aux dialogues, hyper réalistes/visuels. 
Un polar qui va mêler passé et présent pour nous mener sur la route du langage des fleurs, utilisé comme code dans un jeu de piste sentimental et judiciaire, afin de libérer des secrets et des êtres.
Car l'humain n'est pas en reste dans ce roman qui assume sa part de romantisme et/ou de désillusion, nous parlant d'amour/séduction, de couple, de lassitude, de culpabilité, ainsi que de deuil(s), et de sensibles rapports filiaux... tout ceci sur fond raffiné de musique classique.

Bref, je ne vous en dirai pas plus par crainte de trop en dévoiler, mais j'espère vous avoir un tant soit peu donné envie de découvrir ce premier roman écrit à quatre mains, qui
 figure tout de même dans la pré-sélection du prix du meilleur roman francophone 2015 du Festival du Polar de Cognac.  

"Jamais aucune fille n'avait osé le mettre sur un jeu de piste pour le guider jusqu'à elle. Il y avait quelque chose d'étrange dans cette invitation au jeu; une sensibilité profonde dissimulée derrière une légèreté de surface."

Les auteurs >> Franck Calderon est producteur et scénariste de télévision et a produit ou écrit de gros succès d'audience pour les principales chaînes (il a notamment travaillé à TF1 Production). Hervé de Moras est enseignant.
C'est dans l'enfance qu'ils puisent la complicité nécessaire, ciment de leur écriture à quatre mains. Leur prochain roman est en cours d'écriture. 

Ils seront en dédicace le mardi 12/05 de 17.30 à 19.30, à la librairie Fontaine Victor Hugo - Paris 16.

Les éditions Scrinéo : http://scrineo.fr/litterature/