Et oui, voilà, c'était la dernière sélection. 

Le 22, j'ai rencontré, durant le Salon du Livre, avec d'autres lectrices, certains auteurs, adorables et très abordables. 
Un bonheur ces tables rondes.
Le verdict approche, proclamation le 30 Mai (ouuuuuuh, comment je vais m'habilleeeeer??!)...
(Je sens que je vais me faire une dépression post jury moi, tiens ;-) )

 

arrive-un-vagabond-213x315

ARRIVE UN VAGABOND - Robert Goolrick

Lorsque j'ai refermé ce roman, je me suis dit, et je crois même l'avoir dit à voix haute "je crois que je viens de terminer le gagnant...." (du jury 2013)...
Et je ne saurai pas vous en parler correctement je crois. Mais je vais essayer. 
C'est un bien beau moment de lecture que nous offre ce roman, vous l'aurez compris.... Tout en étant dur, très dur. 

L'histoire?
C'est au cours de l'été 1948 que Charlie Beale arriva à Brownsburg. Il était chargé de deux valises - l'une contenait quelques affaires et des couteaux de boucher, l'autre une importante somme d'argent.
Charlie y tomba deux fois amoureux. D'abord, il s'éprit de cette ville paisible de Virginie dont les habitants semblaient vivre dignement, dans la crainte supportable d'un Dieu qu'ils avaient toutes les raisons de trouver plutôt bienveillant à leur égard. Une preuve parmi d'autres : il n'y avait encore jamais eu de crime à Brownsburg.
La deuxième fois que Charlie tomba amoureux fut le jour où il rencontra Sylvan Glass.

Une histoire d'amour subtilement menée, de magnifiques moments pleins de sensualité et de grace, des envolées qui vous emmènent loin et vous font retomber fort...
Un mélange de beau, de triste, de violence des sentiments et des autres, le rejet, la lâcheté....
Et, au milieu de tout cela l'innocence bouleversante d'un enfant...
Puissant...


9782353151783

TABLOID CITY - Pete Hamill

Je risquerais de râler en vous parler de ce livre..... alors que j'y ai quand même bien vu la déception amoureuse que l'on peut ressentir envers une ville (New York) qui n'est plus la belle dame flamboyante qu'elle était mais un no man's land (welcome to Gotham City...)... 
Le déclin, face à la crise, des entreprises, et des personnes qui chutent en même temps que le NASDAQ... 
La solitude de tous les personnages dont les destins se croisent, parfois sans trop de crédibilité d'ailleurs, leur perte d'espoir, et l'amour qui n'a pas sa place dans tout ce fichu merdier.
Des propos politiques et religieux violents, qui interpellent, voire agacent par leur manque de modération, donc qui font aussi mouche et atteignent le but recherché: réveiller quelques consciences, nous faire refuser les amalgames...

Ceci étant. Le mode de narration est imbitable, c'est probablement/évidemment voulu, ce côté haché, une page et demie par personnage et on zappe on zappe on zappe, le côté choral est supposé nous emporter dans le rythme stressant de la ville, on ne s'attache à personne, même pas le personnage principal (voire pas du tout).... 

C'est bien pensé et ça se lit vite du coup (404 pages lues en 24h)... mais je ressors de cette lecture un peu usée, par le mode d'écriture un peu brouillon (encore une fois probablement voulu), par l'extrémisme, la violence et le défaitisme qui dégoulinent de ce thriller (qui n'en est pas vraiment un...).

(Un passage qui mérite d'être lu par son humour et son cynisme, sur "New York mode d'emploi" pour les handicapés en fauteuil roulant...).

 

 

81TdL8ARwcL

DANS LE JARDIN DE LA BETE - Erik LARSON

Un livre sacrément documenté, et instructif.
Erik Larson a effectué un boulot journalistique de titan, qui passionnera les personnes férues d'Histoire.

L'histoire?
Des événements réels et peu connus qui se sont déroulés en Allemagne pendant l'accession au pouvoir d'Adolf Hitler.
1933. Berlin. William E. Dodd devient le premier ambassadeur américain en Allemagne nazie. Sa fille, la flamboyante Martha, est vite séduite par les leaders du parti nazi et leur volonté de redonner au pays un rôle de tout premier plan sur la scène mondiale. Elle devient ainsi la maîtresse de plusieurs d'entre eux, en particulier de Rudolf Diels, premier chef de la Gestapo, alors que son père, très vite alerté des premiers projets de persécution envers les Juifs, essaie de prévenir le département d'Etat américain, qui fait la sourde oreille. Lorsque Martha tombe éperdument amoureuse de Boris Winogradov, un espion russe établi à Berlin, celui-ci ne tarde pas à la convaincre d'employer ses charmes et ses talents au profit de l'Union soviétique. Tous les protagonistes de l'histoire vont alors se livrer un jeu mortel, qui culminera lors de la fameuse "Nuit des longs couteaux".

Des passages édifiants, qui font froid dans le dos, où j'ai découvert une partie de l'Histoire qui m'était inconnue, et sans me lasser, alors que normalement les documents historiques me voient souvent sauter certaines de leurs pages...
Celui ci, malgré le style parfois un peu maladroit, et quelques longueurs, se lit comme un "thriller", et l'on suit avec curiosité et accablement la prise de conscience progressive sur la véritable nature du régime nazi d'un ambassadeur américain et de sa famille en 1933/34.