Cérémonie café

Leïla a la tutelle de sa jeune soeur Sabbah et tient à l'élever correctement, après une enfance difficile. Aussi Sabbah doit elle, aussitôt la classe terminée, passer son temps chez les Mavre, les voisines du dessous, une très vieille mère (elle a passé le cinquième âge) ancienne institutrice et sa fille Brigitte (pas très jeune non plus). Ce que Leïla ignore c'est que Brigitte est plutôt timbrée, et que chez les Mavre le cinéma d'action se joue à la maison en 3D, son dolby stéréo, selon l'humeur de Brigitte. Sabbah, du haut de ses treize ans, est beaucoup moins inquiète que les voisins de palier, et éprouve même, au fil des soirées, de l'affection pour les deux esseulées et leur vie de travers.

Préambule: Aaaaah et bien voilà un livre parfait pour une lecture mère/fille, quand justement ces rapports occupent une bonne partie du propos, entre une mère absente et une autre "trop exigeante-présente" :-)


Blablamum: J'ai vraiment beaucoup aimé cette lecture... J'ai été touchée par Sabbah, qui galère avec sa soeur et tente de l'aider autant que possible en essayant de ne pas trop se faire remarquer. Mais elle reste une ado quand même donc avec ses envies, ses coups de gueule et ses soucis (au collège, et dans la cité qu'elles habitent)...
Miss M.: (Moi aussi j'ai aimé cette lecture...) Et oui c'est une fille forte Sabbah, parce qu'elle ne sait pas où est sa mère mais en fait elle s'en fiche (même ça l'agace que sa soeur la recherche autant).
Et elle a même demandé le "divorce" de son père quand elle en a eu assez qu'il traite mal sa grande soeur. (Et ça je comprends, parce que je supporterais pas non plus, qu'on traite mal mes frères et ma soeur...)
Blablamum: Oui, un des sujets du roman aussi, tu as raison, c'est la volonté de ne pas se laisser faire/se laisser trop imposer des choses, même ado. Et aussi de montrer la différence de vie ado/adulte... 
Miss M.: Mais quand même, elle l'aide, sa soeur, mais elle fait ce qu'elle peut, elle n'y arrive pas toujours, mais elle fait pas exprès, parfois ça se passe mal au collège, ou chez les voisins, et elles finissent par pas se comprendre et s'engueuler.
Avec la voisine aussi, y'a une (grande) différence d'âge, et c'est bien traité, la peur (au début) puis le respect, mais aussi le fait que c'est obligé qu'on se comprenne pas toujours.
Et, avec Bernadette, Franck Krebs parle du handicap "mental" et du rejet des autres, qui ne comprennent pas et comme ils ont peur, ils sont méchants. (Mais bon, c'est vrai que ça peut faire peur une personne qui pête les plombs d'un coup... Et Bernadette, elle est quand même flippante, mais ça l'empêche pas d'être gentille quand on prend le temps de la connaître...). Madame Mavre/Judith, souffre beaucoup quand même, mais elle étouffe sa fille aussi... Elle la regarde pas bien, elle veut qu'elle colle à ses envies, en fait elle est déçue... Et c'est pas facile parce qu'elles restent trop enfermées ensemble... 
C'est Sabbah qui va finalement les aider alors qu'à la base c'était elles qui devaient aider sa soeur en la "gardant" après les cours.
Blablamum: Oui Sabbah est intelligente, elle comprend vite qu'elle doit faire quelque chose, et puis elle a une sacrée volonté...
Miss M.: C'est sûr, elle abandonne pas ses idées ni ses rêves, elle veut devenir policière et elle se laisse pas décourager, c'est bien. 

Blablamum: Et pourtant elle n'a pas que des profs sympas...
Miss M.: Mais oui!! Y'a des profs qui sont franchement nuls! C'est vrai ce qu'elle dit, ça arrive hein! J'ai des profs qui nous parlent super mal aussi. Ca donne pas envie... Ils nous crient dessus et après ils espèrent qu'on va bosser à fond... C'est pas possible.

Blablamum: Pour finir, question habituelle: que dirais tu à tes copines pour qu'elles le lisent?
Miss M.: Euh, qu'il est super court (bah oui, y'en a qui préfèrent) et pourtant y'a plein de choses dedans, des sujets importants, c'est positif, mais aussi émouvant, et on rit vraiment bien! (Et puis j'aime bien la couverture, elle est jolie et elle est parfaite pour l'histoire).
(Aparté: Blablamum: Et elles apprendront ce qu'est la tradition de la cérémonie du café...
Miss M.: Ah oui! Moi je connaissais pas! Et c'est joli, parce qu'en fait ça réunit...)


"Maintenant que je connaissais Brigitte, je savais qu'elle avait bien d'autres qualités que celles souhaitées par sa mère. Par exemple, elle avait vraiment le don de la trouvaille. Ses inventions dépassaient de beaucoup celles des livres ou des films. Bien sûr Judith n'appréciait pas ces diableries. Alors, elle cassait tout de suite l'ambiance. Les talents de sa filles, ses trésors d'improvisation la rebutaient. Ce savoir n'entrait pas dans les catégories attendues. Il y avait capacité et capacité. Celles qui n'ont pas d'homologation ne doivent pas exister.
C'était dommage. Parce que si elle avait changé d'avis sur les compétences que doit acquérir un enfant, Mme Mavre aurait été moins malheureuse." 



L'auteur >> Franck Krebs, est né en 1963 à Bordeaux, il est un écrivain et professeur de français au lycée Marcel-Sembat à Rouen.

Les éditions Thierry Magnier >> http://www.editions-thierry-magnier.com
Site de l'illustratrice de la couv, Véronique Figuière: http://vfiguiere.com/index.html