linvite-du-soir-fiona-mcfarlane

Ruth s’est réveillée à quatre heures du matin et son cerveau endormi lui a murmuré: "Tigre".
Ruth Fields, 75 ans, vit seule avec ses chats dans une maison isolée de la côte australienne. Sa santé décline, mais elle tient à son indépendance. La vie s’écoule lentement, bercée par le rythme des vagues et le bruit du vent. Mais certaines nuits, Ruth entend un tigre rugir dans son salon. Est-elle en train de perdre la tête? Ou est-ce une manigance de Frida, son aide-ménagère depuis peu à son service? 

À mesure que surgissent de troublants détails, chacune des deux femmes va s’accuser d’être une menace pour l’autre, et l'on ne sait à qui se fier. Tout cela finira mal, c'est certain.

Etonnant, ce premier roman aux pages à la tension psychologique franchement troublante.
Un roman sur la mémoire, le doute, le temps qui passe, l'isolement, la conscience de soi qui décline, et entraîne petit à petit une inactivité/un laisser-aller sournois.
Tout au long de la lecture de ce huis clos, j'ai ressenti un étrange sentiment de colère et de claustrophobie, assistant avec appréhension aux échanges entre Ruth et Frida, aux manipulations et à la dépendance de l'une à l'autre qui s'installent insidieusement.

On traverse un étrange mélange de sentiments, entre colère et impuissance, face à la folie, la dureté et la vulnérabilité qui éclatent dans chaque page. 
Mais on continue la lecture, partageant les souvenirs de Ruth, ses rituels, ses superstitions, vivant avec elle une sorte de renouveau, et cherchant la signification de ce tigre menaçant...

Un roman sombre, entre suspens et langueur (il souffre de lenteurs qui ont failli me faire abandonner) qui, quelques jours après l'avoir fini, me reste en tête par la réflexion qu'il entraîne sur la vieillesse, le déclin physique/mental, et l'importance de l'entourage.

"Oh la douce étendue vertigineuse du jour, le remplissage plus ou moins réussi de toutes ces heures."

L'auteur(e) >> Fiona McFarlane vit à Sydney. Elle est diplômé de l'Université de Sydney et de l'Université de Cambridge, et a obtenu une maîtrise à l'Université du Texas à Austin, où elle a obtenu une bourse Michener (journalisme).
L’Invité du soir est son premier roman. Acclamé par la critique, classé parmi les meilleurs livres de l'année 2013, il est traduit dans le monde entier. En lice pour le Miles Franklin Literary Award 2014 http://www.milesfranklin.com.au/about (un des plus prestigieux prix australiens).

Les éditions de l'Olivier : http://www.editionsdelolivier.fr/