IMG_5310

En résidence d'auteur à Donzières, dans le centre de la France, un écrivain apprend la disparition d'un vieux maraîcher. Un couple de jeunes, Aurélick et Dora, est soupçonné de l'avoir assassiné. Fasciné par Dora, l'écrivain va sillonner la région à la recherche de pistes susceptibles de faire la lumière sur cette affaire.

Serge est auteur (toute ressemblance...), et, après une rupture, il se retrouve pour quelques semaines en résidence dans une ville de province.
Il éprouve alors un sentiment de flottement, sensation d'être un peu étranger et sans repères dans cette ville isolée au coeur du Morvan et, pris en charge par les actifs libraires de la ville, va participer à des ateliers d'écriture (avec des participants un peu particuliers), des séances de dédicaces (parfois houleuses), assister à des soirées mondaines (quelque peu alcoolisées) où il sera exposé comme un trophée/un écrivain de renommée nationale (bien que beaucoup d'invités auraient préféré rencontrer un joueur de foot)...
Serge Joncour nous régale d'un second degré qui fait sourire et fait du bien, en nous faisant une description élégamment décalée de ce métier souvent peu compris et dont il faut parfois se "justifier". 
Avec beaucoup de recul, d'humour, sans méchanceté (ni jérémiades), et beaucoup de sensibilité il nous fait partager la vie d'un auteur qui se retrouve à devoir jouer un rôle "représentatif" de lui-même, de son métier, et de ses romans (jusqu'à devoir endosser la responsabilité de ses personnages, et de ses dédicaces, dans des scènes drôlissimes). 

Mais le roman ne s'en tient pas qu'à ça, Serge Joncour s'interroge aussi sur notre porosité aux faits divers, car, dès le début de son séjour, un article dans le journal attire son personnage principal, disons plutôt le regard de la jeune femme en photo d'illustration, Dora, isolée et marginalisée, vivant depuis peu dans la région, et accusée avec son compagnon, à tort ou à raison, de la disparition d'un personnage emblématique de la ville... 
Ou comment un fait divers peut rapidement perturber l'équilibre de toute une ville, prenant alternativement des contours politiques, économiques, écologiques... ou sentimentaux.
IMG_4904Et perturber l'équilibre d'un auteur au physique de bûcheron, abritant une grande sensibilité aux évènements qui l'entourent, aux regards, aux intrigues, aux emportements, ce qui va le faire s'embringuer dans une enquête/aventure qui va autant le dépasser que le dévoiler...

L'Ecrivain national nous parle de hasard, de foudres, de passion(s), de notre rapport aux autres, à l'écriture/lecture et à l'actualité (la curiosité malsaine, l'urgence à trouver rapidement des "coupables"), tout cela en plein coeur d'une nature dont Serge Joncour nous transmet toute la force.

Un roman mélangeant les genres avec dextérité, pertinent, humain et touchant, arrosé d'une petite touche d'ironie et de savoureux morceaux de vécu/confessions dedans. 

"Un auteur dans le fond doit-il servir à quelque chose, de même que chacun d'ailleurs, est-ce qu'on doit tous servir à quelque chose et est-ce qu'il y a des degrés dans cette implacable hiérarchie des utilités?" 

L'écrivain national figure sur la première sélection du prix Jean Giono ainsi que la première sélection du prix du Style.

L'auteur >> Serge Joncour est né en 1961. Il a pratiqué différents métiers avant de se lancer dans l'écriture (publicité, maître nageur). Il publie son premier roman, Vu, en 1998 au Dilettante. Il a obtenu le Prix France Télévisions en 2003 pour U.V. (adapté au cinéma en 2007 sous le même titre).
En 2005, il a reçu le Prix de l'Humour Noir Xavier Forneret pour L'Idole (adapté en 2012 par Xavier Giannoli, avec Kad Merad et Cécile de France. Le film, est présenté en compétition officielle à la Mostra de Venise 2012.
Il a écrit le scénario du film Elle s'appelait Sarah, d'après le roman éponyme de Tatiana de Rosnay, avec Kristin Scott Thomas. 
Il est aussi, avec Jacques Jouet, Hervé Le Tellier, Gérard Mordillat et bien d'autres artistes et écrivains, l’un des protagonistes de l'émission de radio Des papous dans la tête de France Culture.

Les éditions Flammarion : http://editions.flammarion.com