hiver enfer

Edward a grandi avec son père, brillant architecte. Sa mère, Rose, lointaine et fragile, revient un jour d’un long séjour en hôpital psychiatrique. Elle, qui n’a jamais su l’aimer, lui demande à présent de jouer le jeu de la famille soudée. Pour le jeune garçon, il est hors de question d’effacer toutes ces années privées de l’amour maternel. Il préfère se réfugier dans le monde virtuel des jeux vidéo. Tout bascule avec la mort accidentelle de son père. Il se retrouve seul dans un chalet avec cette mère haïe, qui soudainement l’étouffe d’affection et l’isole davantage. Un face-à-face terrible commence au coeur de l’hiver. Deux êtres. Deux folies. Au point de conduire au meurtre? Qui entre eux deux dit la vérité? Un seul, forcément...

Blablamum: Cette fois-ci, nous avons donc lu un polar/thriller psychologique, ce qui est pas mal ta tasse de thé, et redevient la mienne.
Miss M.: Oui j'adore les livres comme ça avec plein de tension, où on se pose des questions, on doute, on a envie de savoir et du coup on a du mal à dormir parce qu'on a pas envie de le lâcher.
Blablamum: Hum, je vois oui, ça m'a fait pareil :-)... J'ai été épatée par le rythme et la construction de ce thriller, vraiment, il est classé en littérature jeunesse mais il ne "démériterait" pas en littérature adulte je trouve! 
Miss M.: Mais c'est vrai que certains passages doivent plus parler aux ados... Comme quand Edward parle de harcèlement au collège, de ses jeux en réseau sur internet, ou de ses rapports avec ses parents... et puis sa difficulté à être écouté, même si là c'est grâve ce qui se passe, mais bref, je trouve que Jo Witek parle bien de la difficulté à se comprendre parfois entre ados et adultes et aussi entre élèves, elle dit aussi que l'amitié c'est hyper important à notre âge... 
Blablamum: (Huuuum au mien aussi :-)) mais c'est vrai que certains ados qui liront cela se sentiront peut-être "moins seuls". Mais ça peut aussi parler aux parents. Je sais bien que ce n'est plus comme à mon époque au collège par exemple, mais on a du mal à l'imaginer... 
même si ici c'est quand même un cas "extrême". Quant aux rapports parents/mère/fils du livre, son traitement est super touchant, et ça peut aussi expliquer à certains ados que s'ils se sentent parfois rejetés ce n'est pas de leur faute.
Ce livre parle aussi beaucoup du deuil, de la peine, la solitude et, oui, l'amitié, tu as raison... il dénonce aussi la cupidité... m
ais malheureusement, on ne peut pas trop parler du livre sans raconter l'histoire, et déflorer le suspens. Et pour du suspens y'a du suspens! 
Miss M.: Oula oui! Moi j'étais vraiment stressée... et je n'ai compris qu'à la fin! C'est ça qu'est trop bien aussi... Je te l'ai rendu en me disant que c'était chouette, parce que j'avais été tenue en haleine et qu'en plus j'avais eu l'impression qu'on me prenait pour une lectrice "intelligente"... non, enfin... je sais pas comment te dire... qu'on me racontait une histoire stressante, et touchante aussi, et qu'on ne pensait pas que je n'étais pas capable de la comprendre, de la "gérer". 
Blablamum: Oui c'est haletant et intelligent car Jo Witek aborde des sujets importants sans que ce ne soit lourd, c'est toujours subtilement traité, même quand ce sont des scènes dures, elle le fait avec tact, sans maniérisme. Je pense effectivement qu'elle montre dans ses romans qu'elle fait confiance à ses lecteurs, qu'elle sait qu'ils peuvent suivre, et tu as raison c'est valorisant!
Bref, on va donc conclure en disant nous avons vraiment beaucoup aimé cette lecture, non? 
Miss M.: Oui! Et j'espère que Jo Witek va vite ressortir un livre! (en attendant je vais lire ceux qui existent déjà!).

"La société étiquetait, classait, archivait quantité de documents sur la vie des gens, leurs actes de naissance, de mort, le début et la fin, mais tout cela ne dévoilait en rien leurs émotions, leurs pensées, la beauté de leurs âmes."

L'auteur(e) >> Au départ comédienne et conteuse, Jo Witek se dirige assez vite vers l’écriture. D’abord pour le cinéma, en tant que scénariste et lectrice, puis pour la presse écrite et la littérature. Depuis 2009 elle écrit particulièrement pour les ados, des documentaires à La Martinière Jeunesse et des romans, au Seuil Jeunesse – En un tour de main et Récit intégral (ou presque) d’une coupe de cheveux ratée. Chez Actes Sud Junior, elle est l'auteur de deux thrillers "ado" Peur Express etRêves en noir et d'un "Roman benjamin" : Ma vie en chantier. Elle réside aujourd’hui à Pézenas.

Les éditions Actes Sud junior: http://www.actes-sud-junior.fr