poupée

 Provocateur, cynique et misogyne, Marc est affecté à la brigade des moeurs après un grave accident.Quand, dans le cadre d'une enquête, il croise la douce Barbara, le policier est troublé par son regard presque candide, touché par cette fragilité que partagent ceux qui reviennent de loin. Ému. Au point de croire de nouveau en l'avenir.
Mais il est aussi persuadé qu'elle est la pièce manquante, le pion à manipuler pour démasquer le psychopathe qu'il traque. 
Et s'il se trompait? Le pire des monstres est parfois celui qui s'ignore, quand bien même il rêve sa vie dans les yeux d'une poupée...

Je n'avais encore jamais lu Ingrid Desjours, et, même si j'étais attirée par ce thriller que l'on me conseillait souvent, je bloquais un tantinet (je suis sensible)...
Mais ayant rencontré l'(adorable) auteur(e) à Saint Maur des Fossé, et ayant repris goût aux polars/thrillers/romans noirs, + la couv de l'édition Pocket m'angoissant 
(enfin tout est relatif...un peu moins je me suis lancée dans sa lecture les yeux fermés (sic...).

Et je l'ai dévoré (ceci étant, je trouve que la 4ème de couv n'est pas très représentative, mais bon...) même s'il commence (et continue... et termine) fort, qu'il est violent, (très) cru et a failli me filer la nausée à plus d'une reprise.
Oui, ce thriller remue et laisse comme un sentiment poisseux... et je suis prête à parier que ses personnages torturés et hyper crédibles vont me suivre un petit moment.
Dans un style cash donnant le sentiments qu'Ingrid Desjours ne s'est imposé aucune limite, elle nous met face à des personnages à qui la vie n'a pas fait de cadeaux et qui tentent de trouver leur place/prendre leur revanche, chacun à leur manière.
L'un souffrant de handicap et ayant souffert de la dépression destructrice de sa femme, l'autre trimballant de douloureuses souffrances ancrées depuis l'enfance... 

C'est de folie "ordinaire" et hyper crédible dont nous parle Ingrid Desjours, celle que certains traumatismes, déflagrations irrémédiables, provoquent.
Le viol, ses dégâts, physiques et mentaux, qui entraînent le non respect de soi-même et de son corps, jusqu'à 
la prostitution... et le dédoublement de personnalité pour survivre à ses traumatismes, et dépasser ses limites humaines.

Et l'effet boule de neige: la haine des autres, hommes, femmes. les rapports compliqués mère/fille/enfant/collègues... Nous fréquentons des humains dans leurs douleurs, leurs pertes de repères, tristement victimes les uns des autres. 
Et vivons leur envie de vengeance qui ronge et détruit...

Alors, même si j'ai été touchée par ces personnages à vifs, écorchés, humains (que l'on peut finalement peut être tous devenir), c'est un roman (vous l'aurez compris...) très dur et très sombre, que je ne pourrais conseiller facilement, car certaines scènes sont vraiment difficiles et il faut avoir le coeur bien accroché quasiment à chaque page, mais ce n'est pas une violence "gratuite", et c'est pour cela que j'ai pu le lire jusqu'à la fin, parce que c'est un livre qui a une trame psychologique forte, qui est loin de laisser indifférent, qui montre l'humain dans ce qu'il peut parfois avoir d'horrible, et décrit parfaitement certaines maladies vécues de près, ou de l'intérieur, comme la dépression, ou la psychose/schizophrénie.

En conclusion, âmes sensibles s'abstenir, mais les autres, prenez un grand bol d'air avant, et plongez...!

"Quand le sentiment d’injustice se cogne contre le constat de sa propre impuissance, quand la souffrance qui en résulte devient intolérable, alors naît la colère.
Colère contre soi, quand on se trouve bête ou coupable de ne savoir mieux se battre. Colère contre ces autres qui n’en ont que faire et sont à des années-lumière de vos malheurs ridicules.
Colère contre tout le monde, la terre entière, personne. Contre personne en particulier, alors elle revient se nicher à l’intérieur et tourne, tourne, tourne encore. À vide, croit-on, mais rien n’est plus faux.
La colère, même rentrée, ça se nourrit de ce qu’on a en soi. Ça noircit tout, rend chaque chose aigre, vous fait cynique, agressif et violent. Vous pousse à chercher les embrouilles pour le plaisir d’en découdre avec le premier venu, parce qu’on sait bien que, sans cela, la rage vous tuera.
La colère, c’est comme un cancer qui vous ronge, comme un cri qu’on a envie de hurler de toute sa rage, une rage plus grosse que soi, à s’en briser la voix, à s’arracher la gorge et à vomir ses tripes, à se péter tous les vaisseaux dans un AVC qui vous laisserait sur le carreau, peut-être, mais en paix, enfin…"

L'auteur >> Ingrid Desjours est psychologue spécialisée en psycho-criminologie. Après avoir pratiqué en Belgique auprès de criminels sexuels, elle se consacre aujourd'hui à l'écriture romanesque et scénaristique. Elle a déjà publié Echo et Potens (Plon, 2009 et 2010) remarqués et plébiscités par la presse et le public. Elle a animé l'écriture de Connexions, un polar interactif édité en partenariat avec l'émission Au Field de la nuit sur TF1. Son site: http://www.desjours.com/

Les éditions Pocket: http://www.pocket.fr/livres-poche/

Les éditions Plon: http://www.plon.fr