9782363390202

Oscar Coop Phane a 25 ans. 25 ans! 

Et écrire comme il le fait, à, quel âge a-t-il déjà?..... ça me console... moi qui pensait que les jeunes (ouuuuuuh, voilà que je parle en mâdâme de plus de 35 ans...) ne savaient plus écrire de vraies phrases avec des mots entiers correctement ortographiés (ouuuuuuuh, le cliché (assumé)), et bien le voici avec un style hyper élégant, un peu désuet, travaillé au pinceau impressionniste...

Mais un pinceau aux poils raides, hein, avec peu de poésie, des pages gluantes de mélancolie, de dureté, de désenchantement cru face aux chutes et rechutes des hommes, de leur jeunesse fougueuse qui se délite, confrontée aux réalités, aux trahisons, coups du sort...

Alors la drogue, pour seul échapatoire, comme d'autres chosissent l'alcool, ou ont des ordonnances d'anti dépresseurs.
La drogue et le monde de l'électro, de la nuit qui déborde sur le jour voire le vampirise, des limites qu'on outrepasse, la perte de soi même, trois voyages initiatiques, trois errances qui se croisent, se soutiennent, et se perdent. Qui se sauvera?

D'aucuns diront 
que ce roman est un peu maladroit, mal dégrossi, difficile parfois à suivre dans l'alternance des protagonistes, je répondrais que ça en fait aussi le charme, tellement atypique jusqu'à l'objet qui, entre vos mains, n'a pas le format des romans papiers classiques, ni format poche, dont la couverture aux couleurs versions spots, sur une image austère de la tour tv de Berlin, futuriste, haut perchée, froide, spectatrice.

"Alors pourquoi ne se drogueraient-ils pas puisque l'existence est si fade? Ils le choisissent, mais peut-on leur en vouloir de fuir les néons des bureaux et les coupons de tickets restaurants." 

oscarscoop

Oscar Coop-Phane est né en 1988.
Petit-fils d'espion, il vit une enfance classique ("divorce parental, gamelles en vélo, Miel Pops le matin") et quitte le domicile maternel à 16 ans pour vivre avec une fille dont il est amoureux. Après hypokâgne et khâgne option philo, il arrête les études.
Petits boulots et lecture au programme : Bove, Calet, Calaferte, Dabit, Céline... A vingt ans, il part à Berlin où il écrit, lit Proust et traîne ses guêtres sur la scène techno.
Il écrit alors "Zénith-Hôtel", le quotidien d’une prostituée parisienne.
En rentrant à Paris, Il travaille la nuit comme barman et consacre ses journées à l'écriture. Il a obtenu le prix de Flore 2012 pour ZENITH HOTEL, son premier roman, paru aux éditions Finitude.