petit-rien-camille-anseaume-L-Jd7qxi

Le monde de Camille, 25 ans, s'écroule lorsqu'elle se découvre enceinte de l'homme avec qui elle partage ses nuits mais pas beaucoup plus.
Son amant claque la porte en apprenant la nouvelle. Commencent alors pour elle douze semaines d'hésitation.

C'est sûrement parce qu'elle l'a vécu que Camille Anseaume signe un livre aussi juste, sensible, et délicat sur les questionnements qui parfois surgissent alors que l'on s'en croyait à l'abri. Parce que, oui, parfois, le résultat positif d'un test de grossesse peut être synonyme de "mauvaise surprise".
Heureusement nous avons, en France, le choix.
Ce qui ne rend pas toujours la prise de décision facile.
Camille va traverser la tempête, la rupture, les doutes, les tableaux avec des + et des -, et faire un choix très personnel, sans jugement envers celles qui décideraient du contraire.
Un choix qui ne sera pas compris de tous, un choix qu'il lui faudra défendre en réconfortant/rassurant une partie de son entourage, alors qu'elle est elle même intérieurement morte de trouille...
Car ce tout petit rien, ce n'est pas que ce possible bébé, c'est aussi elle, Camille, qui se retrouve infantilisée, jaugée, rejetée par le papa, et se sent, elle aussi, toute petite.

Un texte entre fragilité et force, humour rageur et émotion, sous forme d'un journal/blog sans dates précises (sauf une...), elle partage ses pensées, son évolution par petites touches. 
On ressent de l'empathie envers elle, envers ses parents/sa mère aussi, on aime ses amies, ses soeurs, bref on a pas très envie de quitter Camille, et on aimerait bien savoir comment elles grandissent ensemble.

Une lecture que j'ai eu l'immense plaisir de faire en compagnie de Laurie Lit: 
http://laurielit.canalblog.com/archives/2014/07/17/30266350.html

"On n'a ni projets ni même le projet d'en avoir. Le plus gros engagement qu'on ait pris ensemble, c'était de se dire qu'on s'appellerait en fin de semaine. C'était quand même un mardi. On s'aime surtout à l'horizontale, et dans le noir, c'est le seul moment où on n'a plus peur de se faire peur, où on ose mélanger nos souffles sans redouter que l'autre se dise que ça va peut-être un peu vite. C'est beaucoup plus que sexuel, c'est beaucoup moins qu'amoureux. C'est nos culs entre deux chaises, c'est suffisant pour faire semblant de faire des bébés, pas pour en avoir." 

L'auteur(e) >> Camille Anseaume est journaliste free-lance, auteur(e), je la cite "de pas mal de guides pratiques, d’un paquet de discours de mariage, d’un certain nombre de chroniques, et de beaucoup d’erreurs". Elle tient le blog Café de filles (www.cafedefilles.com), élu blog coup de cœur de la rédaction de Elle.
Elle signe avec Un tout petit rien son premier roman, qui avait remporté, 
sous forme de nouvelle, le prix e-crire d'Aufeminin en 2012, et a figuré, sous forme de roman, dans la première sélection du prix de la Closerie des Lilas 2014.

Les éditions KERO : http://www.editionskero.com

Et chapeau au créateur de la couv, que je trouve simplement parfaite ou parfaitement simple. (signée Danish Pastry Design/photographe Matthieu Spohn).