IMG_1769

Dans ce recueil de 18 nouvelles vivent toutes les femmes que l'ont a pu être/pourrait être/avoir été, mères, filles, amoureuses...

18 portraits de jeunes filles ou de femmes mûres, face à des épreuves ou des moments "ordinaires", faits de joies ou de blessures qui marquent à vie.

Des femmes fortes, courageuses, dans un quotidien fait d'à-pics, d'inconnu, forçant à rester en équilibre, dans un travail permanent de funambule.
Parfois ça bascule, sans que l'on ne s'en rende compte, c'est léger, un mot un geste un regard et le déclic... Parfois ce sont des chocs, des injustice entraînant des prises de conscience qui modèlent... 
Et face à cette insécurité, ces doutes, ces vertiges, elles ont du cran ces héroïnes, elles affrontent, elles attrapent ou tendent des mains...
Et on se reconnaît dans certaines d'entre elles, qui nous transmettent une certaine philosophie, transfusent une belle détermination...

Des nouvelles comme des photographies, la première m'a demandé un certain temps pour accrocher, mais ensuite, toutes ces histoires ont eu des échos en moi, et je les découvrais/enchainais avec émotion. 

D'une femme faisant le bilan de sa vie dans une ambulance, à une femme se rendant au tribunal pour régler son divorce, une autre découvrant la trisomie 21 de son bébé à la naissance, en passant par une jeune fille rencontrant la mère de son amoureux pour la première fois... ou encore une mère parlant de feu son cancer du sein à sa fille avec une intensité saisissante, des peurs d'enfant, des renoncements d'adulte, et des branle-bas en vous. 

Des instants de vie capturés avec beaucoup de force et de pudeur.

(Un livre que j'offrirai...)

"On m'a raconté ces histoires, ou je les ai vécues. J'aurais pu les vivre toutes.
Elles sont arrivées alors que tout allait changer. Elles se situent dans cette charnière.
Ce sont des histoires de femmes et de filles qui cheminent au bord du précipice. Parfois, elles le voient et il leur vient un brin de vertige, mais, la plupart du temps, elles l’ignorent. Elles se tiennent là comme si de rien n’était. La falaise est escarpée, mais sous leurs pieds la terre est ferme, et puis elles font attention.
Sans doute les femmes fréquentent-elles les à-pics depuis longtemps, rompues au maintien en équilibre, mais il me semble qu'entre les années cinquante et aujourd'hui, elles ont exploré ce que les alpinistes appelleraient des voies nouvelles, dont il n'existait aucune carte, aucun repère. Elle n'avaient développé aucune tactique, rien ne leur avait été transmis, et pourtant elles sont passées. Leurs muscles ont vibré du frisson de la victoire. Il leur est venu une agilité (...)...
Elles ont ouvert des brèches dont elles ne soupçonnaient pas la profondeur, cerné les horizons nouveaux. Et mis à jour leurs comptes, les acquis et les pertes."