Sullivan Keller

Née en 1880 dans l’Alabama, la petite Helen Keller devient aveugle et sourde à l’âge de dix-neuf mois, probablement des suites d’une méningite. Elle devient alors incapable de communiquer avec son entourage, si ce n’est avec quelques gestes maladroits. Sa vie va être bouleversée à l’âge de six ans quand ses parents engagent Annie Sullivan comme gouvernante. Annie Sullivan, alors âgée de 20 ans, vient de finir ses études à l’Institut pour aveugles Perkins. Elle-même mal voyante, elle a appris à enseigner la langue des signes dans cette institution précurseur. Elle va prendre en charge l’éducation de Helen Keller, et au fil des mois elle va réussir non seulement à établir un contact avec l’enfant, mais à lui apprendre le langage des signes, puis l’écriture. Les deux femmes resteront amie à vie.

Cette BD parfois dure, mais réaliste, retranscrit le parcours de l'état quasi sauvage, plein de souffrance, dans lequel Helen Keller se trouvait à l'arrivée d'Annie Sullivan dans sa vie.
Helen Keller doit beaucoup à la volonté, la sienne, celle de ses parents (même s'ils n'ont pas toujours été confiants, ils ont cherché des solutions à un moment où l'on en cherchait peu), mais aussi, et beaucoup à celle de sa fantastique gouvernante. 

IMG_9242

Avec détermination et ténacité, Annie Sullivan finit par parvenir à communiquer avec Helen, qui, alors, ne cessera d'étancher sa soif d'apprendre et de transmettre (elle apprendra à lire le braille, écrire, signer et parler).
Helen Keller deviendra la première personne handicapée à obtenir un diplôme universitaire, et forcera l'admiration de tous jusqu'à la fin de ses jours.
Elle deviendra une figure de la société américaine, écrivain féministe, elle mènera également un combat politique, sera membre du parti socialiste américain et créera une fondation. La vie d'Helen Keller a inspiré les scénarios de plusieurs films dont Miracle en Alabama d'Arthur Penn (1962 - États-Unis).

IMG_9251

Une incroyable leçon d’humanité, sur la volonté, l'accompagnement/l'éducation des enfants/personnes handicapé(e)s, la patience que cela demande et l'incroyable satisfaction que cela apporte aussi, magnifiquement dessinée par Joseph Lambert.

L'auteur >>
 né au Kansas en 1984, Joseph Lambert est diplômé du Center for Cartoon Studies et est l’auteur de « Je vais te mordre » (Ignatz Award 2011) publié en France en 2012 par Alter Comics. Il a participé à de nombreuses anthologies, comme Mome, The Best American Comics, Hey  !, Nobrow ou Stripburger. Son deuxième ouvrage, « Annie Sullivan & Helen Keller  » deux fois nominé pour les Eisner Awards 2013 a été publié en 2012 aux États-Unis.

Les éditions Cambourakis : http://www.cambourakis.com