IMG_6690

13 auteurs pour 13 nouvelles centrées autour d’un thème commun: un repas. 
Intrigues policières, réunions de famille qui dérapent, retrouvailles inattendues…
Du noir, de la tendresse, de l’humour, de l’absurde, à chacun sa recette.

Ce recueil est une belle initiative, un livre acheté 5€ = 3 repas pour des défavorisés, je trouve que le geste est beau par les temps qui courent, où offrir un peu de chaleur, d'humanité et faire preuve de bonté n'est plus monnaie courante.
13 auteurs ont donc pris la plume pour la bonne cause, bon, ok, disons le tout de suite, de manière assez inégale, ne vous attendez pas à lire un Goncourt (quoique... Pierre Lemaître figure dans le recueil :-)) mais attendez vous quand même à passer un bon moment!

Françoise Bourdin nous plonge directement en plein règlement de comptes familiaux, Maxime Chattam nous fait frémir/horreur tout en nous interrogeant sur notre rapport à la nourriture, Alexandra Lapierre nous laisse entendre que le fait d'être nulle en cuisine peut être une bonne chose (ce que j'ai personnellement trouvé assez réconfortant), Agnès Ledig offre une tendre et belle symbolique à un "simple" croûton de pain, Gilles Legardinier nous encourage à dévorer la vie en se livrant personnellement, et Pierre Lemaître excelle dans l'art de l'enchaînement et de la chute...!
Quant à Marc Lévy... honnêtement j'aurais aimé en dire quelque chose de positif, je n'aurais pas voulu rester sur un a priori idiot, parce que je déteste les a priori et les cases dans lequelles on cantonne les auteurs (et les gens en général, évidemment). MAIS, soit je n'ai pas compris son texte qui m'a franchement semblé "cliché" et à la morale "facile"; soit il est totalement hors sujet... Je suis preneuse de toute explication de texte...
Et nous arrivons à Guillaume Musso... et bien, (contrairement à Marc Lévy qui ne m'a pas donné envie de lire du Marc Lévy) (même si, ici encore, le rapport au repas m'a paru ténu) il m'a donné envie de lire du Guillaume Musso . Oui... (ne me lancez des pierres, c'est votre écran d'ordi qui va prendre...), car malgré quelques raccourcis peut-être pas super crédibles, il m'a embarquée dans son enquête entre surnaturel et coups de pelle (oui, il faut lire pour comprendre....).
Jean-Marie Périer se lance dans une touchante histoire d'amitié, de séparation/retrouvailles, et de fantômes sous forme de clin d'oeil cinématographique.
Et enfin, nous arrivons à la nouvelle qui a, je crois, ma préférence (avec peut être celle de Pierre Lemaître): celle de Tatiana de Rosnay qui parle de belle mère excécrable, de gâteau de mariage, et de voeux parfois exaucés.
Eric-Emmanuel Schmitt, lui, nous fait rencontrer Reine, une chienne incroyablement digne et fidèle, dont certains humains feraient bien de s'inspirer. 
Franck Thilliez fait monter l'angoisse au sein d'un couple entouré d'ours affamés... et le recueil se termine sur une bonne note d'humour avec Bernard Werber enfin non, avec Bob, langouste de son état, qui a le blues.

IMG_6787

Ce recueil alterne les sujets et j'ai trouvé super intéressant de voir les divers mode de pensée/écriture des auteurs sur le même thème: des mésententes (et obligations) familiales, amicales ou religieuses, aux rapports animal/homme lorsque l'on vit dans la rue, en passant par la démence, et les surprenants tournants que prend parfois la vie.
Je ne m'attendais peut-être pas nécessairement à ces textes-là, je m'attendais peut-être à un peu plus d'humour ou de légèreté (mais c'est pas Festen non plus hein)!
Ce sont quand même des morceaux de vie globalement divertissants et touchants... que l'on repose en pensant à ceux pour qui il est écrit.
(et vous trouverez des pensées supplémentaires chez mes camarades de LC:
Elise et son Tas de trucs, et Les Mots de Mélo).


"Détourner les yeux de ce qui nous dérange ne le fait pas disparaitre pour autant, au contraire, il ne le fait que pourrir davantage dans son coin. Et un jour, il se répand, déborde, et nous retombe dessus."

L’association, créée en 1985 par Coluche, a pour but « d’aider et d’apporter assistance bénévole aux personnes démunies, notamment dans le domaine alimentaire par l’accès à des repas gratuits et par la participation à leur insertion sociale et économique ».
L'année dernière 130 millions de repas ont été distribués à plus d'1 million de personnes, et ces chiffres croissent d’année en année. Tout cela n’est possible que grâce à l’action de 67 600 bénévoles. 
www.restosducoeur.org

Le billet d'Hélène Lecturissime ici et celui de Cathulu !