La-Mémoire-des-embruns-Karen-Viggers-les-escales

Mary est âgée, sa santé se dégrade. Elle décide de passer ses derniers jours à Bruny, île de Tasmanie balayée par les vents où elle a vécu ses plus belles années auprès de son mari, le gardien du phare. Les retrouvailles avec la terre aimée prennent des allures de pèlerinage. Entre souvenirs et regrets, Mary retourne sur les lieux de son ancienne vie pour tenter de réparer ses erreurs. Entourée de Tom, le seul de ses enfants à comprendre sa démarche, un homme solitaire depuis son retour d'Antarctique et le divorce qui l'a détruit, elle veut trouver la paix avant de mourir. Mais le secret qui l'a hantée durant des décennies menace d'être révélé et de mettre en péril son fragile équilibre.

Deux histoires s'entrelacent dans ce roman (à la bien jolie couv'), celle de Mary qui, arrivée à la fin de sa vie (et après s'être vue confier une lettre dont l'existence même la bouleverse, et joue le rôle de catalyseur), ressent le besoin de revenir sur les lieux de son passé, porteurs de souvenirs alternativement beaux ou douloureux... et l'histoire de son fils, Tom, traumatisé par son divorce, et encore hanté par un séjour sur une base en Antarctique en tant que diéseliste.
Nous passons les chapitres en compagnie de l'un ou de l'autre, tous deux en période d'introspection.

Mary est émouvante, dans ses tourments et son trouble, l
es esprits/secrets qui la hantent, son envie de refaire le voyage de sa vie, sa faiblesse à laquelle s'oppose sa volonté d'indépendance jusqu'au bout, son refus des maisons de retraite ou de l'hôpital...
Tom est attachant, solitaire (dont l'unique compagnie est sa fidèle chienne), blessé, en pleine période charnière: entre renouveau, envie de départ, et immense peur d'abandonner/perdre sa mère, après avoir déjà perdu son père.

Karen Viggers décrit avec une simplicité douce-amère les bouleversements de la vie, les choix, les lignes toutes tracées qui se brisent, les actes manqués, les années qui passent et la fin de vie (parfois infantilisée), et les secrets/souvenirs, y compris ceux que l'on souhaite laisser derrière soi.

bruny

Alors, même si certaines scènes de "romance" m'ont un peu laissée de côté, Mary et Tom m'ont touchée (et donné envie de vite aller voir mes parents...).
ET je dois dire que le(s) cadre(s) dans le(s)quel(s) Karen Viggers situe ce roman jouent beaucoup, offrant un véritable dépaysement: les descriptions de la vie/faune en Antarctique (elle est vétérinaire et maîtrise bien son sujet), et surtout celles de Bruny Island (au large de la côte sud-est de la Tasmanie) qui donnent une envie folle de se payer un jour un billet pour l'Australie et partir à la découverte de ces paysages à couper le souffle.

"Pendant trois jours, la lettre resta sur la table, intouchée. Chaque fois que Mary passait devant, son cœur s’affolait comme un oiseau pris au piège. Elle finit par éviter carrément la cuisine et se mit à manger dans le séjour, une assiette en équilibre précaire sur les genoux. Quand elle buvait son thé, c’était à toute vitesse devant l’évier. Dès que le téléphone sonnait, elle transportait l’appareil dans le couloir avant de répondre. C’était peut-être ridicule, mais la seule vue de l’écriture sur l’enveloppe la déstabilisait. Dieu sait pourquoi, elle ne parvenait pas à se résoudre à la jeter à la poubelle ou à la brûler dans la cheminée.
Cet état de panique aggravé affectait son sommeil. Elle ne dormait plus que par saccades. Et si l’auteur de la lettre revenait? Il fallait qu’elle se décide. Mais que faire? Cette lettre où fusionnaient passé et avenir était comparable à un lourd fardeau. Son humeur devint chagrine, elle était irritable. Elle qui aurait dû se laisser vivre tranquillement, à présent que Jack n’était plus là et que sa propre santé déclinait, était sommée d’agir.
À cause d’un bout de papier, elle devait reprendre les choses en main."

L'auteur(e) >> Née à Melbourne, Karen Viggers est vétérinaire, spécialiste de la faune sauvage. Elle exerce dans divers milieux naturels, y compris l'Antarctique. Elle vit aujourd'hui à Canberra, où elle partage son temps entre son cabinet et l'écriture.

Son site: http://www.karenviggers.com/

Les éditions Les Escales: http://www.lesescales.fr/