Grossir LeCiel

Les Doges, un lieu-dit au fin fond des Cévennes. C’est là qu’habite Gus, un paysan entre deux âges solitaire et taiseux. Ses journées: les champs, les vaches, le bois, les réparations. Des travaux ardus, rythmés par les conditions météorologiques. La compagnie de son chien, Mars, comme seul réconfort. 
C’est aussi le quotidien d’Abel, voisin dont la ferme est éloignée de quelques mètres, devenu ami un peu par défaut, pour les bras et pour les verres. Un jour, l’abbé Pierre disparaît, et tout bascule: Abel change, des événements inhabituels se produisent, des visites inopportunes se répètent.

Grossir le ciel est un roman noir, plus qu'un polar, un roman sombre comme le ciel d'hiver qui pèse sur Les Doges, ce lieu-dit isolé en pleines Cévennes, où seuls les animaux tiennent compagnie (avec la télé)...
Gus est un taiseux qui n'a rien connu d'autre que cette vie rustique qu'il mène au coeur d'une nature omniprésente et toute puissante. Son voisin Abel n'est guère plus causant, mais ces deux bourrus amoureux de leurs terres et de leurs animaux s'entraident et se comprennent à demi mot, entre pudeur et simplicité. Jusqu'au grain de sable...

Grossir le ciel est un roman à la 
montée en tension maîtrisée mais dont l'intrigue est somme toute assez simple. Le plaisir de lecture réside (selon moi) ailleurs, il est dans cette façon dont Franck Bouysse plante le décor comme un piquet, dans un style précis, frappant, pour nous immerger dans une ambiance âpre, froide et rurale. Une ambiance qui met presque mal à l'aise, pleine de silence et d'économie de mots, de non-dits et de conflits larvés

Au coeur de cette atmosphère tendue, à travers le destin de ces deux hommes, c'est d'humanité dont il est question. C'est de la vie abrupte, coupante, sans trop de foi ni de loi, avec ses injustices/sa dureté/son cynisme, de la survie face à la solitude (et à une certaine désertification entrainant son lot de découragement) dont traite Grossir le ciel, et ce dans un style aussi rugueux qu'incroyablement poétique. 

"Il y avait aussi des couleurs qui disaient les saisons, des animaux, et puis des humains, qui tour à tour espéraient et désespéraient, comme des enfants battant le fer de leurs rêves, avec la même révolte enchâssée dans le cœur, les mêmes luttes à mener, qui font les victoires éphémères et les défaites éternelles."

L'auteur >> Franck Bouysse, né en 1967, vit à Limoges. Il a publié Vagabond et Pur sang chez Écorce.

J'ai reçu Grossir le Ciel dans un Ptit Colli, une box littéraire comprenant deux livres sélectionnés selon mes goûts (après avoir répondu à un questionnaire, mais l'on peut aussi renseigner l'appli Collibris, ce qui rend la sélection encore plus précise), donc deux romans parfaitement choisis, accompagnés de jolies attention telles que des bonbons, de l'encens, des marque-page... Je ne saurais trop vous conseiller de tenter l'expérience, d'autant que la boîte est superbe!