jupe&pantalon

Où va-t-on? Telle est la grande question que se posent Marguerite et Mirabelle. Voici trente ans que ces deux jambes portent A., jeune cadre pressée d’en faire toujours plus. Mais plus de quoi ? Travail, enfants, amour ? Marguerite et Mirabelle débattent de leur grande affaire – le destin d’A. – en compagnie des autres parties du corps : Camille le cerveau, Babette la paire de fesses, Boris et Brice les bras.
A. chute dans un aéroport, le mari s’en va, la cacophonie guette. Au bord de la crise de nerfs, la jeune femme découvre que son corps en sait plus qu’elle et décide de l’écouter.

Ayant été victime d'un accident me privant temporairement de mon poignet gauche et de mon épaule droite (...) j'écris ce billet via la fonction "dictée" de mon MacBook. Je vous présente donc d'ores et déjà mes excuses quant à la syntaxe aléatoire, et mon éventuelle vigilance réduite.

J'aime quand les éditeurs osent le décalage, le contrepied, l'originalité.
Avec Jupe et Pantalon, Alma a donc  "donné sa chance" à un premier roman aussi inédit et enthousiasmant que déstabilisant dans lequel s'expriment les jambes, les bras et le cerveau d'une héroïne malmenée par un quotidien sans répit.

Dans une première partie développant cette idée, Julie Moulin nous amuse et nous fait intelligemment réaliser l'impact 
des diktats de la société et de nos vies (bien trop) exigentes/stressantes/culpabilisantes (famille, couple, boulot, apparence...) sur notre corps que nous négligeons beaucoup, et les dégâts que cette déconnexion cause (en entraînant (souvent) un burn-out).    

La seconde partie est, elle, un peu plus classique dans son mode de narration, sous forme d'errance introspective de l'héroïne qui voit sa vie sens dessus dessous, se questionne sur ses relations, sa place dans la société, et fait une sorte de "bilan" condensé et implacable.  

Julie Moulin n'a vraiment pas choisi la facilité pour son premier roman, et, ok, il 
souffre de quelques petites inégalités, mais c'est surtout une audacieuse tragi-comédie pleine de jeux de mots et de références (à Boulgakov et son Maître et Marguerite notamment, ce qui n'est pas étonnant vu l'amour que l'auteur(e) porte à la Russie et à sa littérature), abordant avec habileté bon nombre de sujets et de questionnements actuels et féminins.

"- Une jambe aussi a le droit de parler! Tu te donnes un genre, Brice, parce que tu es un bras, mais tu n'es pas si différent de moi. Tu appartiens au corps de la même femme. Un corps qui l'oblige et qu'elle refuse. Mais nous sommes plus qu'un corps. A. n'est pas seulement cette femme, c'est un être humain, un concert de voix, qui toutes ont un sens. J'ai du sens en tant que jambe. On n'était pas si mal ensemble. (...) 
Mirabelle se rapproche de moi.
- Tu te fais du mal, Marguerite. 
Il n'y a jamais eu d'esprit de corps (...) Nous sommes les éléments disparates d'une personne éclatée..."

L'auteur(e) >> Julie Moulin est née en 1979 à Paris. Elle passe son enfance et son adolescence en banlieue parisienne avant de rejoindre Paris lors de ses études à Sciences-Po. Passionnée par la Russie et la langue russe qu’elle étudie depuis l’adolescence, elle effectue de nombreux séjours linguistiques et professionnels en Russie et surtout à Moscou. Après un passage à New York, elle s’installe finalement dans l’Ain, près de la frontière suisse, où elle vit maintenant depuis 13 ans avec son mari et ses trois enfants. Jupe et Pantalon est son premier roman (2016).

Alma Editeur : http://www.alma-editeur.fr/