héritage grec

Théodora est une jeune universitaire franco grecque élevée par son père depuis le décès de sa mère Eleni, née Pandorakis, mouton noire d'une famille puissante athénienne avec laquelle elle avait décidé de couper les ponts avant même la naissance de sa fille.
Cette rupture familiale est toujours restée un mystère pour Théodora jusqu’à la mort de sa grand-mère maternelle qui l’oblige à aller pour la première fois en Grèce pour régler des questions d’héritage. Le voyage, qui ne devait durer que le temps des formalités, va se prolonger bien plus longtemps que prévu. Et Théodora va découvrir, outre une famille aux infinies ramifications et peut-être l’amour, un pays complexe, magnifique et corrompu, rebelle et soumis, à la fois en pleine crise et en pleine mutation.

Il n'y a pas un seul temps mort dans l'histoire de Théodora, cette jeune femme partant à la découverte de ses racines et d'elle même, qui se retrouve plongée dans un bain de valeurs familiales, de célébrations, repas de fête, et grands évènements (mariage, naissance, baptème) sacrés.
Un grand écart par rapport à la vie qu'elle mène Paris, plus solitaire et individualiste. 

Par le biais de son regard nous pénétrons dans l'intimité pleine de respect mais aussi de rejet d'une riche famille grecque en pleine crise.
Nous nous retrouvons immergés dans ce pays, ses paysages, ses croyances, son folklore, ses plats traditionnels (aux descriptions qui m'ont donné envie de me précipiter à Athènes dans les meilleurs restos, ou dans la cuisine de cette tante dévouée... puis dans les cyclades, Sifnos, Patmos.....), sa politique, son effondrement, son passé, la corruption, les fraudes, les médias, le patrimoine menacé, la violence exacerbée... et la jeunesse qui veut quand même y croire.

Marie-Diane Meissirel parvient à nous informer tout en nous faisant voyager, en mettant dans ses pages de la couleur, de la lumière, des fragrances (vous l'aurez compris, on se retrouve avec l'eau à la bouche à plusieurs reprises!!), et nous parle sans faux semblants de la Grèce et de ses habitants, de leurs travers comme leurs points positifs, mais sans juger, voire même avec une tendresse manifeste.
Cela donne un roman politique, social, humain et intime, écrit dans un style moderne, tendu et clair, brossant les portraits d'une jeune femme, d'une famille, d'un pays (et de l'Europe) pris en pleine tempête et en quête de renouveau, de
 manière totalement abordable et captivante.

"L'écriture de ce livre, romançant son expérience grecque des trois dernières années, s'était imposée à elle (...). Elle s'était retrouvée confrontée à tant de sentiments contradictoires, allant d'un attraction viscérale jusqu'au rejet le plus total de ses origines grecques. Elle avait ressenti le besoin de prendre du recul pour pouvoir assimiler toutes les découvertes qu'elle avait pu faire sur sa famille, sur sa mère et sur la Grèce. Elle avait passé quatre mois, isolée (...), pour rédiger le témoignage de sa quête d'identité, dans une Grèce tourmentée par une crise économique dévastatrice. C'était une démarche personnelle dont elle était sortie grandie et apaisée."


L'auteur(e) >> Marie-Diane Meissirel, de nationalité franco-américaine, est née à Paris en 1978. Elle a fait ses études en France (Sciences Po et HEC) et à Hong-Kong (Chinese University). Fascinée par l’Inde, elle part, en 1999, travailler en tant que volontaire dans une école pour enfants défavorisés en Andhra Pradesh. C’est à la suite de cette expérience qu’elle décide de donner une dimension sociale à sa carrière professionnelle et de poursuivre son exploration de nouveaux horizons. Elle a notamment créé en Croatie une association d’aide à l’enfance pour le compte de médias locaux. Marie-Diane a vécu à Athènes de 2009 à 2013.
Elle a déjà publié un premier roman en 2012 (Un été à Patmos)

Et ce roman me permet de vous parler de cette toute jeune maison d'édition, Daphnis et Chloé, dont voici la présentation écrite de la main de ses créateurs: 
Olivier Milliès-Lacroix et Eléonore de La Grandière se sont retrouvés autour de leur amour partagé de la littérature et leur envie commune de devenir acteurs de la création littéraire française. De ce désir naissent en Mai 2013 les éditions Daphnis et Chloé. Roman grec du IIe siècle attribué à Longus, opéra bouffe d’Offenbach, symphonie chorégraphique de Ravel, statue de Cortot exposée au Louvre, tableaux de François Gérard et de François Boucher, lune de Saturne, cave sur Mars : Daphnis et Chloé ont inspiré des siècles de création et de découverte. C'est cet esprit d'ouverture et de pluralisme que les Editions Daphnis et Chloé recherchent chez les auteurs qu'elles publient. Le catalogue des Éditions Daphnis et Chloé propose une littérature qui raconte le monde contemporain sans tabou, avec ses fractures et ses dysfonctionnements, à travers des personnages hauts en couleurs, rarement politiquement corrects, aux regards aiguisés et aux avis bien tranchés. En découvrant des auteurs de talent, les Editions Daphnis et Chloé espèrent contribuer au renouveau de la scène littéraire contemporaine française. 
Leur site : http://www.daphnisetchloe.fr