mer agitée

Comment le cadavre d’une jeune femme retrouvée morte dans une crique va-t-elle bouleverser la vie tranquille de Maryline et William Halloway, un beau matin de juillet? Et celle de Simon Schwartz, l’inspecteur en charge de l’enquête? Qui est cet étrange Monsieur Herr sur qui pèsent de lourds soupçons? Dans la petite station balnéaire bretonne en pleine saison estivale, tout va aller de travers et la belle et lente Maryline va devoir jouer serré. En quelques jours, elle devra affronter son amour de jeunesse, protéger son rocker de mari du scandale qui s’annonce, tout en continuant à recevoir les clients de sa maison d’hôte battue par les vents de la côte sauvage.

Y'a pas à dire, Sophie Bassignac sait planter le décor! 
En lisant son précédent roman, Un jardin extraordinaire, j'avais déjà été impressionnée par son talent à décrire les paysages, les ambiances.
Dans Mer agitée à très agitée, qui sort aujourd'hui, elle nous emmène en Bretagne, au ciel parfois capricieux, le vent, les averses, les côtes escarpées et les habitations bourrées de charme d'une station baléaire en pleine saison touristique.
On s'y voit, vraiment, dans ce manoir au nom de Kerr Annette (hommage à l'actrice écossaise Annette Kerr (?) de la série comique 2point4 children dans laquelle une famille se retrouvait également dans des situations "loufoques"?... Je ne sais pas si c'est un clin d'oeil mais j'y ai pensé en le lisant...).
On se promène dans les pièces de cette grande maison, sur sa plage, avec les mouettes, le vent et les embruns.
Et, dans ce décor, évoluent plusieurs personnages en pleine tempête, des couples, une adolescente, des hommes/des femmes qui doutent... 

36363612

Maryline, ancienne mannequin chaleureuse, voulait retrouver le bonheur d'une vie calme et discrète avec William, son fantasque et rocker de mari qui a connu son heure de gloire, qu'elle a "déraciné" en Bretagne en héritant de la maison familiale, afin de le désintoxiquer et ne pas risquer de le voir retomber dans les excès de la drogue.

Mais alors, débarque, avec tous ses souvenirs patinés par le temps, un ex amoureux plein de tendresse et de promesse... 

Sophie Bassignac sait parler avec une douce pointe de légèreté du couple, des errements d'une femme et d'un homme, l'aveuglement/l'emportement des "débuts", la difficulté à rester des années à se vivre l'un l'autre, à se voir évoluer, vieillir, à s'inquiéter.
Et au milieu, des amis plutôt spéciaux qui ne facilitent rien.
Plus une mort à élucider...

Et une playlist musicale qui nous promène entre les Rolling Stones, les Ramones, Marvin Gaye, Hendrix, le Velvet Underground...

Vous l'aurez compris, on ne s'ennuie pas, on lit ce roman avec plaisir et sympathie pour ce couple glamour détonnant.
Ainsi que pour leur fille un peu envahie par les clients de leur maison d'hôtes (jusqu'à ce que...), la fidèle petite vieille dame miss Merriman, des client japonais qui apporteront à tous  bien plus que le montant du prix de leur chambre, et Annick leur employée (qui permet à Sophie Bassignac d'aborder le difficile sujet des femmes battues).

Si vous cherchez à passer un moment avec des personnages atypiques et attachants, dans une enquête/comédie dramatico-sentimentale traitant finement des difficultés de couple/de parents/rapports humains, de la folie, et du tournant de la quarantaine, entre autres, ce roman est fait pour vous :-).

"Maryline était une femme lente qui devait prendre son temps et le savait. Quand tout s'affolait, elle se rendait dans une pièce capitonnée, quelque part dans un coin de sa tête, comme dans un monastère. Là, elle réfléchissait, triait, décidait. Elle respectait ce rythme imposé par sa nature. C'était une forme de sagesse instinctive et obligatoire pour garder l'équilibre et supporter les aléas de l'existence. Lorsque quelque chose la dépassait, elle sentait son organisme lutter pour calmer son coeur et se mettre dans un état proche de l'hébétude. Alors, elle ralentissait naturellement ses gestes et acceptait petit à petit ce qui lui arrivait."